Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Transport en commun »

2017: La Ville ramène l’idée du tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 décembre 2017 11 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

Le maire Régis Labeaume ramène le tramway parmi les «ypothèses sérieuses» pour un réseau de transport collectif structurant à Québec.

«Actuellement, pour nous autres, ça devient une hypothèse sérieuse», a révélé le maire, jeudi matin. «On remet le tramway dans les fortes hypothèses parce que le gouvernement, visiblement, est prêt à embarquer».

La suite

Un billet précédent en 2014: Un tramway à Québec ? Le dossier est clos

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

Pas de troisième lien avant 7 ans

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 décembre 2017 16 commentaires

Gabriel Béland
La Presse

(Québec) Dix jours après les déclarations de Philippe Couillard sur la « logique insoutenable de toujours plus de routes pour plus de voitures », son gouvernement réitère son appui au projet de nouveau lien routier entre Québec et Lévis.

« C’est clair qu’il y a une volonté gouvernementale, on croit qu’un troisième lien est utile pour relier Québec et Lévis », a lancé lundi matin Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports.

Le gouvernement a annoncé lundi avoir franchi une étape de plus vers la réalisation d’un troisième lien, projet qui divise la région de la Capitale-Nationale. Le maire de Québec, Régis Labeaume, présent lors de l’annonce, n’a d’ailleurs pas caché ses réserves. (…)

Ses conclusions seront remises au gouvernement du Québec en 2020. Celui-ci décidera ensuite de mettre en oeuvre ou non les recommandations. (…)

C’est à Québec que les travailleurs utilisent le plus la voiture pour se rendre au travail, selon le recensement de 2016. Seuls 11,1 % de la population active de la grande région de Québec utilise les transports en commun pour se rendre au travail. C’est beaucoup moins qu’à Montréal (22,3 %), Toronto (24,3 %) ou Ottawa-Gatineau (18,3 %).

La suite

Troisième lien: trois «familles de solutions» Annie Morin (Le Soleil). Un extrait: « Les solutions explorées dans l’étude d’opportunité sur un nouveau lien entre Québec et Lévis ne nécessiteront pas toutes du béton et de l’asphalte. Les consultants du ministère des Transports du Québec devront proposer des moyens de mieux utiliser les ponts, le transport en commun et les réseaux ferroviaire et maritime pour améliorer la circulation entre les deux rives. La technologie est aussi appelée à la rescousse.« 

La folle idée du troisième lien Québec-Lévis Valérie Borde (L’Actualité)

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

Transports en commun : Québec dernière de classe au pays

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 novembre 2017 18 commentaires

Jonathan Lavoie
Radio-Canada
Québec

C’est à Québec que les travailleurs utilisent le moins le transport en commun à travers les grandes régions métropolitaines du pays. À peine 11,1 % de la population active se rend au travail de cette façon, selon les données du recensement de 2016. La voiture demeure donc reine dans la capitale.

La suite

Voir aussi : Transport en commun.

Bilan 2012-2016 sur l’accessibilité des services du RTC

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 novembre 2017 Aucun commentaire

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) présente le bilan de son plan d’action 2012-2016 visant à améliorer l’accessibilité universelle du transport en commun régulier à Québec. « Ce bilan me rend particulièrement fier, a mentionné M. Rémy Normand, président du RTC. L’accessibilité des services que l’on offre aide à favoriser la participation sociale des personnes handicapées. Les attentes de cette clientèle sont grandes et nos efforts pour y répondre sont à la hauteur. »

Le plan d’action 2012-2016 avait été élaboré en collaboration avec des représentants d’organismes et de regroupements œuvrant auprès des personnes à mobilité réduite. Quatre grands objectifs avaient été fixés dans le plan avec chacun une série d’actions à réaliser.

1 – Développer les nouveaux services en appliquant les principes de conception universelle.

Principales actions :

• Développement de la nouvelle gamme d’abribus;
• Planification et mise en place des infrastructures du projet eXpress Robert-Bourassa – Université Laval;
• Implantation de Nomade temps réel, dont plusieurs caractéristiques facilitent les déplacements des personnes ayant des déficiences;
• Élaboration d’un guide de conception des stations tempérées consignant notamment les pratiques en matière d’accessibilité universelle.

2 – Adapter les services existants.

Principales actions :

• Quatre nouveaux parcours Métrobus sont maintenant accessibles aux personnes en fauteuil roulant depuis 2012, soit les parcours 802, 803, 804 et 807, pour un total de sept parcours et un taux d’accessibilité des arrêts de près de 60 %;

• Remplacement d’environ 3 800 panneaux d’arrêt (sur 5 000) par un nouveau modèle présentant des caractères plus gros, des pictogrammes identifiant les arrêts accessibles et des contrastes améliorés.

3 – Améliorer la qualité des relations avec la clientèle afin de rendre le transport en commun plus inclusif.

Le plan prévoyait des actions spécifiques pour le personnel du RTC en contact avec la clientèle, à savoir, les chauffeurs et les agents de service à la clientèle.

Par exemple, une formation a été élaborée à l’attention des chauffeurs sur les besoins des personnes handicapées et à mobilité réduite. Des personnes handicapées et à mobilité réduite ont été impliquées dans l’élaboration de la formation qui a été dispensée à tous les chauffeurs au travail pendant cette période. Ce contenu est aujourd’hui intégré au programme régulier de formation.

4 – Intégrer la clientèle des personnes handicapées et à mobilité réduite aux activités régulières.

Principales actions :

• Bonification de l’information à la clientèle concernant le déneigement et l’accessibilité des arrêts lors des tempêtes;

• Amélioration les renseignements fournis à la clientèle sur les perturbations des services;

• Mis de l’avant d’un projet-pilote de guide à la clientèle en médias adaptés;

• Soutien d’un programme d’introduction des personnes aînées au transport en commun;

• Prise en compte les besoins de personnes à mobilité réduite lors de la planification des services pour les grands événements.

« Ce bilan permet d’apprécier le chemin parcouru en matière d’accessibilité et démontre que l’organisation fait de nombreux efforts pour mieux considérer les besoins des personnes handicapées et à mobilité réduite, a conclu M. Normand. Ce bilan n’est pas une fin. C’est une étape qui nous motive à poursuivre nos actions, en partenariat avec les organismes et regroupements qui œuvrent auprès des personnes à mobilité réduite. »

Voir aussi : Transport en commun.

Le laissez-passer mensuel du RTC parmi les moins chers au pays

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 novembre 2017 Aucun commentaire

Ian Bussières
Le Soleil

Même avec la hausse de 1,90 $ depuis juillet, le laissez-passer d’autobus mensuel du Réseau de transport de la capitale (RTC) est toujours l’un des moins chers au Canada dans les villes de plus de 200 000 habitants. À 3,50 $, le prix du passage individuel en argent comptant à Québec est toutefois l’un des plus onéreux au pays.

La suite

Voir aussi : Transport en commun.

Enquête origine-destination 2017

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 novembre 2017 3 commentaires

Qu’est-ce que l’EOD 2017 ?

Enquête régionale d’envergure réalisée environ tous les cinq ans depuis 1977, l’EOD 2017 – Région Québec–Lévis vise à recueillir des renseignements précis et factuels sur les choix de déplacements des résidents de la région faisant l’objet de l’enquête. (…)

Il n’est pas possible de participer volontairement à l’EOD 2017. Les citoyens invités à y participer seront joints par téléphone, par lettre ou abordés en bordure de route, cela pour assurer la représentativité des résultats de l’enquête.

La suite

Un billet précédent en … 2008

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

Québec est la seule, parmi parmi les 12 plus grandes villes du pays, à n’avoir aucun projet de transport collectif

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 novembre 2017 17 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Québec est la seule ville canadienne de plus de 500 000 habitants qui n’a aucun projet concret de transport collectif structurant en chantier, déplore une coalition de groupes environnementaux.
La Vieille Capitale fait figure d’exception en la matière et a pris un retard considérable sur les autres grandes villes du pays, incluant celles de taille comparable, révèle une compilation effectuée par l’organisme Vivre en Ville qui a partagé le fruit de ses recherches avec Le Journal. (…) « À part Winnipeg, tout le monde y va avec un SLR et si on avait ajouté les villes de 200 000 habitants et plus, vous auriez vu davantage de projets dans le tableau parce qu’il y a sept chantiers de tramway présentement en Ontario. Waterloo en passant, ce n’est pas énorme, ça n’a pas du tout la même envergure que Québec », a commenté Alexandre Turgeon, du Conseil régional de l’environnement, qui prône un système sur rails à Québec et non un SRB.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

À quoi ressembleront nos villes dans les prochaines années ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 31 octobre 2017 22 commentaires

Communopolis

Dans les 20 à 30 prochaines années, on estime que les villes accueilleront 70% de la population mondiale. En marge du congrès mondial des STI (systèmes de transport intelligent), qui se tiendra à Montréal, du 29 octobre au 2 novembre, nous avons interrogé Jean-François Barsoum, Consultant délégué principal, villes intelligentes, pour IBM recherche et développement. Jean-François adore vulgariser les concepts des villes intelligentes, de l’innovation et des changements climatiques, et donne des dizaines de conférences sur ces sujets chaque année.

Quels sont les enjeux auxquels les villes devront faire face ?
Nous sommes à la croisée des chemins et notre avenir dépend de nos choix dans les 3 ou 4 prochaines années. Je vois trois tendances :

L’électrification massive du transport qui va considérablement réduire le coût d’entretien et d’utilisation des véhicules ainsi que les émissions de GES.

La venue du véhicule autonome qui est à nos portes. On parle d’environ 18 mois pour la technologie de base, et quelques années tout au plus pour que cela devienne accessible à tous… Pour que cette technologie soit utilisée à bon escient, il faut impérativement un changement des mentalités. Car étant donné que les activités à l’intérieur du véhicule seront multiples, l’on peut se demander si nous ne serons pas plus tolérants au temps de parcours. Ce qui favoriserait alors l’étalement urbain et les congestions.

L’autopartage qui serait la solution idéale pour optimiser l’utilisation de la voiture autonome. Le véhicule deviendrait un moyen comme un autre de se déplacer et plus une propriété en tant que telle. C’est une habitude que l’on doit développer dès maintenant afin de s’adapter au mieux aux scénarios évoqués ci-dessus.

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

Le RTC achète le terrain de la Croix-Rouge

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 octobre 2017 14 commentaires

Source : Taïeb Molla, Le Journal de Québec,le 25 octobre 2017

Malgré l’abandon du projet de Service rapide par bus (SRB), le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a investi 2,3 millions$ pour se porter acquéreur du terrain de la Croix-Rouge, dans Saint-Roch, et pour en faire un pôle d’échanges.
À terme, l’édifice de la Croix-Rouge sera démoli pour répondre aux besoins du RTC. Rémy Normand, président du Réseau, a cependant indiqué que rien ne pressait pour la mise à terre.
«On va avoir le temps. On n’est pas dans l’urgence. L’échéancier de la démolition n’est pas encore arrêté. Cet espace est nécessaire pour pouvoir s’installer correctement. C’est en lien avec le réaménagement de l’entrée de l’autoroute (laurentienne)», a-t-il soutenu.

Le coût d’achat de 2,3 millions$ représente la «valeur marchande» de l’immeuble. Au Rôle d’évaluation de la Ville, sa valeur est de 1,6 million$. Pour le RTC, le coût réel de l’achat du 325, rue de la Croix-Rouge est d’environ 600 000$, puisque les subventions gouvernementales totalisent 1,7 million$.
Selon M. Normand, l’avortement du projet de SRB ne change rien à la situation. «On va avoir besoin d’un axe structurant et on a besoin de l’espace nécessaire pour s’installer», a-t-il ajouté.

la suite

Un immeuble du fédéral dans St-Roch est démoli.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Transport en commun.

Secteur du IKEA : jusqu’à 6800 véhicules de plus par jour

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 octobre 2017 8 commentaires

Jonathan Lavoie
Radio-Canada (Québec)

Exclusif – L’ouverture du magasin IKEA et d’un vaste complexe commercial aux alentours fera considérablement augmenter la circulation sur les artères municipales en bordure des autoroutes Félix-Leclerc et Duplessis, à Québec.

Une étude de circulation commandée par la Ville de Québec évalue qu’entre 4500 et 6800 véhicules de plus circuleront chaque jour sur les avenues Le Gendre, Jules-Verne et Blaise-Pascal lorsque le plein potentiel de développement du site sera atteint.

Les impacts sur le réseau routier pour les résidents et les clients du nouveau complexe commercial se feront surtout sentir les fins de semaine et aux heures de pointe du retour à la maison, selon les documents obtenus par Radio-Canada.

L’ouverture du IKEA est prévue pour l’été 2018. Au même moment, sur les terrains adjacents, Cominar prévoit compléter la construction de trois édifices commerciaux avec l’intention d’en ajouter une dizaine d’autres au cours des trois prochaines années.

Un projet résidentiel de 93 unités, le Domaine Le Gendre, a déjà été annoncé par le Groupe Dallaire.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial, Transport, Transport en commun.