Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Transport en commun »

Le Cégep de Sainte-Foy et le Cégep Limoilou s’associent et créent un fonds pour favoriser la mobilité durable

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 mai 2018 Aucun commentaire

Québec, le 24 mai 2018 – Afin de s’inscrire dans le plan de mobilité durable de la Ville de Québec, de répondre aux préoccupations de leurs communautés étudiantes au regard du transport collectif et actif ainsi qu’en matière d’environnement, le Cégep de Sainte-Foy, le Cégep Limoilou et leurs associations étudiantes respectives s’associent et créent un fonds de mobilité durable. La première action posée dans le cadre de ce partenariat prend la forme d’une entente avec le Réseau de transport de la Capitale (RTC) qui favorisera le transport collectif par l’entremise d’un nouveau titre de transport, offert à rabais aux étudiants des deux établissements.

Les deux établissements et les associations étudiantes contribueront à ce fonds en mobilité durable, à raison d’une cotisation par étudiant, par session. L’entente avec le RTC, financée par le fonds, permettra aux étudiants qui souhaitent prendre l’autobus de se procurer un titre de transport à tarif réduit créé exclusivement pour les étudiants des établissements participants, dès la session d’hiver 2019. Le nouveau titre sera valide pendant 17 semaines consécutives, soit la durée d’une session. Il sera offert par les cégeps au prix de 155 $ aux étudiants qui désirent se le procurer. Cette économie substantielle sera financée à même le fonds en mobilité durable.

Voir aussi : Transport en commun.

La Ville procédera à une collecte de données pour le réseau structurant de transport en commun

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mai 2018 6 commentaires

Québec, le 15 mai 2018 – Dès aujourd’hui, la Ville de Québec procédera à la collecte de données complémentaires et préliminaires nécessaires à l’avancement du projet de réseau structurant de transport en commun (relevés d’arpentage, sondages des sols et localisation des utilités publiques). Par conséquent, des employés de la Ville ou de ses fournisseurs, seront visibles sur le terrain, particulièrement dans les secteurs où le réseau structurant se déploiera.

Voici, en détail, en quoi consiste chacune des interventions :

Relevés d’arpentage

Relevés des données du relief et de certains équipements (poteaux, regards, bordures, fossés, etc.).

Sondages des sols

Études préliminaires visant à déterminer la nature des sols et à vérifier la présence de contamination.

Localisation des utilités publiques

Préciser la localisation des services (Bell, Hydro-Québec, etc.) pour préparer la conception à venir des tracés.

Prochaines étapes

À la suite de cette collecte de données, qui devrait s’échelonner jusqu’à la fin de l’année, la Ville de Québec réalisera les études de conception (2018-2019). Ces études consistent à préciser l’insertion de l’ensemble des tracés proposés dans le projet. La Ville sera donc en mesure, dans les prochains mois, de répondre aux préoccupations des citoyens par rapport à l’impact de l’implantation du réseau structurant sur leur propriété. Des rencontres spécifiques seront tenues au moment opportun. Les citoyens concernés en seront les premiers informés.

Par la suite, la Ville élaborera les plans et devis (2020-2022) pour finaliser de façon plus précise l’ensemble des besoins en infrastructures et en matériaux pour la mise en chantier du projet, prévue pour 2022.

Bilan des séances de consultation/information

La Ville de Québec analyse actuellement toutes les données recueillies lors des séances de consultation/information et par l’entremise du sondage en ligne. L’ensemble des résultats seront rendus publics d’ici les prochains mois.

À propos du réseau structurant de transport en commun

À la suite des consultations de juin 2017, les citoyens se sont prononcés à une forte majorité en faveur d’un réseau structurant de transport en commun. Le projet présenté par la Ville de Québec en mars 2018 comportera quatre composantes, soit le tramway (23 km, dont 3,5 km en souterrain), le trambus (17 km), les infrastructures dédiées au transport en commun (16 km) et le Métrobus (110 km). L’ensemble du réseau du Réseau de transport de la Capitale (RTC) se connectera à ces composantes pour assurer une couverture maximale sur le territoire. La Ville de Québec vise une mise en service complète d’ici 2026.

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Autobus gratuit pour de futurs propriétaires immobiliers

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 avril 2018 2 commentaires

Alexandre Duval
Radio-Canada

Dans l’espoir d’attirer de nouveaux acheteurs et locataires, certains promoteurs immobiliers de Québec auront bientôt une offre alléchante à leur faire : un an d’autobus gratuit avec le Réseau de transport de la capitale (RTC) et un an d’abonnement à Communauto.

Ce « Forfait transport », élaboré par l’organisme Mobili-T, sera officiellement lancé le 25 avril à Québec. La valeur des abonnements offerts gratuitement atteint environ 1200 $ pour chaque nouveau propriétaire ou locataire.

« On sait que le transport, ça représente souvent un pôle important de dépenses dans les ménages », indique la coordonnatrice de Mobili-T, Véronique Samson.

L’objectif du Forfait n’est pas nécessairement que les futurs propriétaires et locataires abandonnent leur voiture, mais plutôt qu’ils profitent de leur nouvelle habitation pour se familiariser avec d’autres façons de se déplacer.

(…)

Pour l’instant, cette liste est plutôt courte. À ce jour, seulement deux promoteurs de Québec se sont joints à l’initiative : les Écocondos Origine et Tergos.

(…)

Quant à la tour Origine de la Pointe-aux-Lièvres, 40 des 94 unités sont toujours à vendre. Ce sont donc quelques dizaines de nouveaux propriétaires qui pourraient bénéficier du Forfait dès le 25 avril.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

RTC: recherche d’un usager régulier du transport en commun pour siéger sur le conseil d’administration

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 avril 2018 Aucun commentaire

Le RTC est présentement à la recherche d’une personne pour combler un des postes d’administrateur usager des services de transport en commun régulier au sein de son conseil d’administration.

DESCRIPTION DU POSTE

Le poste d’administrateur au conseil d’administration du RTC implique de devoir participer :

• à des séances de travail des membres du conseil d’administration, lesquelles ont présentement lieu le mardi, de 9 h à 14 h, et ce, à raison d’un minimum de dix séances par année;

• aux assemblées publiques du conseil d’administration, lesquelles ont présentement lieu le mercredi, à partir de 17 h, et ce, à raison d’un minimum de dix séances publiques par année. Il est également possible que d’autres rencontres s’ajoutent au calendrier des assemblées publiques;

• à des rencontres de travail de deux comités techniques du conseil d’administration. La fréquence, l’heure et la durée de la rencontre de travail sont variables selon la nature du comité. Il faut toutefois noter que certains comités siègent une fois par mois.

EXIGENCES DU POSTE

La personne désirant devenir administrateur du RTC devra :

• être un usager, sur une base régulière, des services de transport en commun régulier du RTC;

• détenir un diplôme d’études postsecondaires et une expérience d’un minimum de 10 ans dans l’une des compétences suivantes :

o Gestion financière ou comptabilité;
o Technologies de l’information;
o Communications et affaires publiques;
o Marketing et commercialisation;
o Ressources humaines et relations de travail;
o Droit;
o Audit et gestion des risques;
o Gestion de projets;
o Gouvernance;

• être doté d’une bonne connaissance du transport en commun du RTC ainsi que des enjeux reliés au transport dans l’agglomération de Québec.

En plus des critères mentionnés ci-devant, la disponibilité et la motivation seront également prises en compte dans la sélection. Avoir siégé à un conseil d’administration est considéré comme un atout.

Ce poste comporte une rémunération annuelle établie conformément au Règlement no 322 concernant la rémunération des membres du conseil d’administration du Réseau de transport de la Capitale (RTC), laquelle s’élève présentement à 15 067,31 $.

Les personnes intéressées doivent postuler en ligne sur notre site Internet avant le 30 avril 2018 à 12 h en joignant une lettre démontrant leur motivation à occuper ce poste ainsi que leur curriculum vitae.

La suite

Voir aussi : Message d'intérêt public, Transport en commun.

Une façon de payer dernier cri dans le transport en commun à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 avril 2018 17 commentaires

Stéphanie Martin
Agence QMI

Le maire Labeaume veut révolutionner la façon de payer pour prendre le transport en commun à Québec et permettre l’embarquement par toutes les portes dans le tramway, les trambus et tous les autres bus, afin d’accélérer les temps de parcours.

«Il faut que ça roule, dit Régis Labeaume. Les méthodes traditionnelles, c’est long. Sur le temps de parcours, le mode de paiement va être fondamental. On doit passer à une autre vitesse en termes de mobilité parce qu’on n’est pas là actuellement.»

Régis Labeaume a rencontré les autorités du Bay Area Rapid Transit (BART), qui s’occupent des trains de banlieue de la ville de San Francisco. Un réseau qui prend de l’âge, mais qui demeure extrêmement populaire. Il a discuté des méthodes de paiement utilisées par les clients du BART. Ceux-ci utilisent l’équivalent de la carte Opus.

Pour Québec, il veut cependant ce qu’il y a de plus moderne, avec l’arrivée du transport structurant. D’abord, on vise un changement important dans le mode de paiement. Sans éliminer complètement le paiement traditionnel, celui-ci se fera éventuellement principalement sur téléphone intelligent, à partir d’un compte qui pourra être rechargé sur internet.

Le maire Labeaume étudie aussi la possibilité d’adopter le «paiement sur l’honneur». Cela permettrait aux usagers d’embarquer par n’importe quelle porte du véhicule qu’ils empruntent, du tramway au simple bus. Ils devraient simplement scanner leur titre de passage à l’entrée de la station, ou à la porte du véhicule, sur des bornes de paiement.

On dit «sur l’honneur», car personne n’est posté à l’entrée pour vérifier si chacun a un titre valide. En revanche, des inspecteurs peuvent se pointer en tout temps et contrôler les passagers, imposant des amendes aux contrevenants.

(…)

La Ville de Montréal a d’ailleurs réalisé un projet pilote sur trois parcours et, devant le succès obtenu et un gain de plus de 1600 heures en deux ans, elle a décidé de l’étendre à 13 autres lignes de bus. Et on a réalisé que contrairement à ce qu’on pourrait croire, la fraude n’était pas si fréquente.

«Ça fait plus de 15 ans qu’on demande ça au Réseau de transport de la capitale. Il y avait une résistance au changement. Mais toutes les villes en Europe ont ça. Ça accélère l’embarquement et le débarquement. Tout ce que ça demande, c’est un petit lecteur de carte. Étant donné qu’on va l’avoir dans le tramway, on doit habituer les gens. Ce changement peut amener une amélioration en efficacité et en rapidité au service», a indiqué M. Turgeon.

L’exemple de Montréal

– Embarquement à toutes les portes

– Plus de 1600 heures de gain en temps d’embarquement sur les trois lignes du projet pilote

– 88% des clients approuvent la démarche

– 77% des clients sont satisfaits de cette pratique

– 72% des clients remarquent un temps d’embarquement plus rapide

– 76% des chauffeurs apprécient cette pratique

La suite

* Québec Urbain a rencontré M. Rémy Normand, responsable du RTC au sein du Conseil de Ville, lors du Colloque sur la sécurité routière et le paiement par cellulaire est à l’étude, la difficulté étant « la création de comptes-clients ». Aucune échéance ne semble fixée …

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Colloque sur la sécurité routière: diffusion des documents présentés par la Ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 avril 2018 1 commentaire

Résultats de la consultation en ligne

Bilan routier 2012-2016

La Ville de Québec a ajouté ce matin sur son site internet les .pdf présentés lors du colloque. C’est à lire.

Un billet précédent et celui-ci

* Des données très intéressantes

Voir aussi : Conférences / évènements, Transport, Transport en commun.

Réseau structurant de transport en commun – Une séance d’information/consultation supplémentaire à Ste-Foy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 avril 2018 Aucun commentaire

Québec, le 9 avril 2018 – La Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale (RTC) tiendront une activité d’information/consultation supplémentaire le mercredi 11 avril 2018, à 19 h. L’ajout de cette séance permettra notamment aux citoyens qui n’ont pas pu assister à la séance de samedi après-midi de s’exprimer et de s’informer.

Voici les détails de la séance :

Le mercredi 11 avril 2018, 19 h

Édifice Andrée-P.-Boucher, salle du conseil
1130, route de l’Église
Arr. de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge

Questionnaire en ligne

Les citoyens sont également invités à s’exprimer sur le projet en répondant au questionnaire en ligne.
Ce dernier est accessible jusqu’au 25 avril.

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Message d'intérêt public, Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

RTC : Labeaume promet de nouveaux parcours pour la Haute-Saint-Charles

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 avril 2018 1 commentaire

David Rémillard
Le Soleil

Le maire Régis Labeaume s’est engagé samedi à investir dans le réseau de transport en commun de la Haute-Saint-Charles «dès le prochain budget».

Habitant le secteur qui sera le moins bien desservi par le Réseau structurant de transport en commun structurant de la Ville de Québec, du moins selon le plan actuel, plusieurs citoyens de la Haute-Saint-Charles s’inquiètent «des lacunes» de service dans les banlieues nord-ouest. (…)

Les citoyens ont réclamé davantage d’interconnexions, de nouveaux parcours et un réseau mieux adapté. Ils habitent des quartiers comme Val-Bélair, Loretteville, Saint-Émile ou Montchâtel.

Présent à la séance de consultation, le maire Régis Labeaume a déclaré aux journalistes qu’il s’engageait à bonifier le secteur local de la Haute-Saint-Charles. «On ne peut pas vraiment leur donner tord», a-t-il admis. «On va mettre le Réseau de transport de la capitale [RTC] à l’ouvrage. Je vais leur demander de dessiner de nouveaux parcours et on va investir, spécifiquement pour le secteur ici. […] Je les comprends. Le transport structurant passe là où il y a de la densité, mais eux autres ne sont pas rejoints.»

M. Labeaume a toutefois fermé la porte à ce que le tramway puisse se rendre au nord-ouest. «Il faut être réaliste.»

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

La vague d’amour envers le tramway se poursuit

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 avril 2018 2 commentaires

Ian Bussières
Le Soleil

Personne ne pourra prétendre que le projet de tramway de la Ville de Québec n’intéresse pas la population. Pour une seconde journée consécutive, la séance d’information et de consultation sur le sujet a fait salle comble jeudi soir et la vague d’amour envers le réseau de transport structurant ne s’est pas démentie.

La salle Montaigne du campus de Charlesbourg du Cégep Limoilou était bien remplie alors que 254 citoyens cordés bien serrés y prenaient place. Plus tôt dans la journée, le maire Labeaume avait laissé entendre qu’il attendait plusieurs opposants au projet jeudi soir, indiquant qu’une «bonne source» l’avait informé que Québec 21 avait mobilisé ses partisans.

C’est plutôt un flot d’opinions favorables au projet agrémentés de bravos et de félicitations qui ont été exprimés dans les deux heures qui ont suivi la présentation de la Ville. Jean-François Morin, un citoyen fort favorable au projet, a donné le ton en lançant la période de questions, félicitant le maire Régis Labeaume d’avoir mis son poids politique derrière ce projet malgré l’opposition de certains médias d’opinion.

Ensuite, plusieurs autres citoyens des quatre coins de Québec, pour la plupart déjà vendus au projet, ont poursuivi dans la même veine. Vincent Naon, un nouvel immigrant originaire d’Europe, applaudissait le projet en déplorant que plusieurs entreprises affichent, dans leurs offres d’emploi, que leur secteur n’était pour l’instant pas desservi par le transport en commun.

La suite

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Le tramway fait salle comble

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 avril 2018 Aucun commentaire

Annie Morin
Le Soleil

«Je ne croyais pas voir ça de mon vivant.» Le commentaire, à connotation positive, a été entendu plusieurs fois lors de la première séance d’information et de consultation sur le réseau structurant de transport en commun (RSTC), mercredi soir.

Salle comble au Club social Victoria, à la jonction des quartiers Saint-Roch et Limoilou, pour ce premier rendez-vous citoyen organisé par la Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Environ 250 personnes ont bravé la queue de la tempête pour se faire expliquer le tramway, le trambus et les autres bonifications prévues au réseau de transport collectif d’ici 2026. Il y en a pour 3 milliards $, financés par les gouvernements du Québec et du Canada.

La très grosse majorité des citoyens qui se sont présenté au micro étaient ravis du projet présenté. Les organisateurs ont eu droit à de nombreuses félicitations, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre de rencontre.

(…)

Le directeur du Bureau du transport de la Ville de Québec, Marc Des Rivières, a défendu la position municipale en faisant valoir qu’autrement, les navetteurs risquent de se rabattre sur les rues parallèles pour éviter tout ralentissement. (…)

Trois autres séances d’information et de consultation auront lieu jeudi à 19 h au campus de Charlesbourg du Cégep Limoilou, samedi à 9 h au Centre communautaire Michel-Labadie sur l’avenue Chauveau, et samedi à 14 h à l’Édifice Andrée-P.-Boucher à Sainte-Foy. (…)

Q Le tramway desservira-t-il un jour l’aéroport de Québec et le futur train à grande fréquence (TGF)?

R Dans un horizon prévisible, non, a répondu le directeur général du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Alain Mercier. C’est plutôt le futur parcours d’autobus numéro 6, qui sera en opération au printemps 2019, qui fera le lien entre l’aéroport international Jean-Lesage et le tramway. Une correspondance est prévue au pôle d’échanges de Sainte-Foy. La gare du Palais sera pour sa part desservie par le trambus et celle de Sainte-Foy par un parcours régulier de bus. Si les installations sont modifiées pour accommoder un éventuel TGF, des discussions auront lieu pour ajuster l’offre de transport en commun.

La suite

Pour revoir et écouter la soirée

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.