Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Transport en commun »

L’édifice de la Croix-Rouge démoli cet hiver

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 octobre 2018 Aucun commentaire

Source : Taïeb Moalla, Journal de Québec, le 12 octobre 2018

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) procédera cet hiver à la démolition de trois bâtiments, dans Saint-Roch et dans Charlesbourg, pour permettre la réalisation du réseau de transport structurant.
C’est ce qu’on peut lire dans un appel d’offres publié ces derniers jours. Acquis il y a un an par le RTC au coût de 2,3 millions $, le 325, rue de la Croix-Rouge, dans Saint-Roch, sera ainsi démoli.
Les travaux, qui débuteront entre le 1er décembre 2018 et le 7 janvier 2019, « doivent se terminer avant le 15 mars 2019 », lit-on dans l’appel d’offres.

Ce terrain de 2500 mètres carrés jouxte deux autres terrains (ayant jadis appartenu au gouvernement fédéral) de 10 000 mètres carrés que le RTC possède dans le secteur.
L’ensemble des terrains deviendra ultimement un des quatre pôles d’échanges du réseau de tramway-trambus.

la suite

L’édifice en question sur Maps.

Le RTC achète le terrain de la Croix-Rouge.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Tramway à Québec?, Transport en commun.

RTC: Un laissez-passer 100 % financé par les étudiants de l’Université Laval

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 octobre 2018 Aucun commentaire

Daphnée Dion-Viens
Journal de Québec

Les étudiants de l’Université Laval devront décider s’ils acceptent de payer 120 $ de plus par session pour avoir accès à un laissez-passer universitaire (LPU) pour le transport en commun.

Un référendum organisé par les associations étudiantes se déroulera sur le campus du 19 au 27 novembre, par vote électronique. Si une majorité d’étudiants accepte cette hausse, le LPU sera entièrement financé par les étudiants et offert à la rentrée 2019.

Les associations étudiantes, qui travaillent sur ce projet depuis plus de dix ans, ont bon espoir qu’il se concrétise une fois pour toutes.

«C’est une bonne mesure, à la fois pour l’environnement et les poches des étudiants», lance Kevin Tremblay, président de l’Association des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS).

Pour 30 $ par mois, les étudiants auront un accès illimité aux services de transport en commun à Québec et à Lévis, une somme qui correspond à cinq déplacements en autobus par semaine, fait valoir M. Tremblay.

(…)

La contribution d’environ 32 000 étudiants à temps plein permettrait d’amasser une somme de 7,3 millions $ par année.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

Un CPE devra être démoli en raison du tracé du tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er octobre 2018 2 commentaires

Source : Dominique Lelièvre, Le Journal de Québec, le 1er octobre 2018

Un centre de la petite enfance (CPE) de 142 places devra faire ses boîtes pour faire place au tramway de Québec alors que le mégaprojet entraînera la démolition du bâtiment qui l’accueille dans le secteur de Sainte-Foy.
À la demande de la Ville de Québec, le CPE Mistigri devra quitter, à moyenne échéance, l’immeuble de propriété municipale qu’il occupe depuis plus de 40 ans au 990, avenue Roland Beaudin.
La ville songe depuis l’élaboration du programme particulier d’urbanisme du plateau centre de Sainte-Foy, en 2012, à raser ce bâtiment qui a abrité, à une époque, l’hôtel de ville de Sainte-Foy.

la suite

Le coup d’envoi officiel du tramway est donné.

Sur Google Maps.

Mise à jour :

Tramway ou non, l’édifice du CPE aurait été démoli.

Source et crédits : Journal de Québec, Jean-Luc Lavallée

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Tramway à Québec?, Transport en commun.

Le tracé du tramway pourrait être prolongé au nord

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 septembre 2018 8 commentaires

Radio-Canada
Québec

La Ville de Québec envisage de prolonger le tracé du futur tramway au-delà du boulevard Louis-XIV afin de mieux desservir les citoyens de la couronne nord. Le maire Régis Labeaume a confirmé lundi avoir eu des discussions avec le gouvernement Couillard en vue de bonifier son projet de transport structurant.

La Ville et le gouvernement souhaitent prolonger le tracé de quelques kilomètres au nord, jusqu’à la rue de la Faune.

Régis Labeaume a indiqué que l’idée lui était venue à la suite des consultations publiques du printemps dernier.

« À Charlesbourg, il y a des gens qui nous ont dit : « Pourquoi vous n’allez pas jusqu’à [la rue du] Périgord? ». D’autres ont dit : « Pourquoi vous n’allez pas jusqu’à de la Faune? » Puis quand on a fait le bilan de tout ça, on s’est dit : « Ouin, c’est pas bête. » Alors, on les a écoutés puis là, on s’est mis à retravailler sur le tracé », a relaté le maire.

Plus cher

Le prolongement nécessiterait une bonification de l’enveloppe budgétaire qui a été allouée au projet. Selon Régis Labeaume, le tramway pourrait se rendre jusqu’à la rue de la Faune dès la mise en service complète du réseau de transport structurant, prévue pour l’automne 2026.

« Tout est possible quand on a de l’argent. Tout est possible, il s’agit de payer. »
Régis Labeaume, maire de Québec

La suite

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

Le tramway à Québec: prolongement vers le nord ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 septembre 2018 12 commentaires

David Rémillard
Radio-Canada

Les libéraux s’engagent à prolonger la future ligne de tramway pour atteindre la couronne nord de la capitale, à la hauteur de l’ancien jardin zoologique et de la rue de la Faune.

Parent pauvre du projet de réseau de transport structurant de transport en commun (RSTC) de la Ville de Québec, la couronne nord sera mieux desservie sous un gouvernement libéral, promet-on.

La ligne de tramway, dans sa forme actuelle, se terminerait à la hauteur du boulevard Louis-XIV.

Les libéraux veulent la prolonger de cinq kilomètres jusqu’à la rue de la Faune, a annoncé le premier ministre Philippe Couillard, samedi matin, en conférence de presse à la baie de Beauport.

Entouré des candidats de la région de Québec, M. Couillard a évalué cette promesse entre 70 et 100 millions de dollars. La facture serait assumée à 100 % par le gouvernement provincial.

La suite

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Commande en ligne de la carte OPUS pour les étudiantes et les étudiants de l’Université Laval

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 août 2018 Aucun commentaire

Québec, le 21 août 2018 – Les étudiantes et les étudiants de l’Université Laval peuvent dorénavant commander en ligne leur carte OPUS avec photo à partir de monPortail, l’environnement numérique d’études de l’Université. Cette nouveauté simplifie grandement l’obtention de la carte donnant accès aux services du Réseau de transport de la Capitale (RTC) et de la Société de transport de Lévis (STLévis).

« Nous nous efforçons continuellement d’améliorer l’expérience du RTC. Ce partenariat avec l’Université Laval est un exemple concret d’une nouvelle solution intégrée adaptée pour les étudiants », lance monsieur Rémy Normand, président du RTC.

« Ce partenariat avec le RTC et la STLévis s’inscrit dans la volonté de l’Univeristé Laval d’encourager les déplacements responsables vers le campus en incitant sa communauté étudiante à choisir des modes de transport alternatifs à la voiture », ajoute madame Sophie D’Amours, rectrice de l’Univeristé Laval

Les étudiants de l’Université Laval n’ont désormais plus besoin de se déplacer pour faire produire leur carte OPUS puisque l’ensemble du processus se déroule en ligne, de la prise de la photo au paiement. Les cartes ainsi commandées sont ensuite acheminées par la poste à leurs détenteurs. Ces derniers doivent détenir une adresse valide au Québec. Les étudiants n’ont également plus à fournir de preuve de fréquentation scolaire : toutes les informations requises sont transmises par l’Université, par le biais de monPortail.

Au besoin, il demeure possible pour les étudiants de se procurer la carte OPUS dans les Centres d’information et les Centres de services du RTC et de la STLévis. Pour ce faire, ils doivent présenter une preuve de fréquentation conforme de l’Université pour le RTC ou une carte d’identité avec photo et date de naissance pour la STLévis.

Voir aussi : Transport en commun.

Des groupes écolos s’attaquent au 3e lien et aux prolongements d’autoroutes

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 juillet 2018 20 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Des groupes environnementaux montent au front pour dénoncer les projets de développement autoroutier et celui de troisième lien Québec-Lévis, lesquels sont moussés par des acteurs du monde municipal au «double discours».

À l’aube d’une campagne électorale provinciale, les représentants d’Équiterre, de Vivre en Ville, de Nature Québec et de la Fondation David Suzuki invitent les partis politiques à ne pas céder aux pressions et au «chantage» du monde municipal qui multiplie les interventions aux effets potentiellement nuisibles sur le plan environnemental.

Ces groupes disent n’avoir jamais vu une telle offensive «concertée» à l’échelle de la province dans les dernières années et s’inquiètent de l’«accélération des revendications» des villes avec divers projets de développement qui minent la protection des milieux humides et des terres agricoles. «On est dans une offensive tous azimuts qui est très inquiétante», a exposé Christian Savard de Vivre en Ville.

Ils dénoncent aussi les projets d’élargissement ou de prolongement des autoroutes 30, 19, 15, 25, 440 et 640 ainsi que le projet de 3e lien qui, s’ils se réalisent, favoriseront l’étalement urbain, l’utilisation de l’auto solo et vont «à l’encontre de la mobilité durable».

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun, Troisième lien.

Transport en commun et mobilité durable: les résultats des consultations

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 juillet 2018 3 commentaires

L’avenir de la mobilité à Québec mobilise plus de 10 000 citoyens!

Québec, le 4 juillet 2018 – La Ville de Québec dépose aujourd’hui le rapport de consultation publique portant sur le projet de réseau structurant de transport en commun. Au total, c’est plus de 5 000 personnes qui ont assisté, sur place ou par webdiffusion, aux cinq séances d’information et de consultation qui se sont tenues les 4, 5, 7 et 11 avril 2018, pendant lesquelles 200 personnes majoritairement favorables au projet ont exprimé des commentaires ou posé des questions. De plus, 5 209 citoyens ont répondu au questionnaire en ligne au cours du mois d’avril.

Principaux thèmes abordés lors des séances d’information et de consultation :

Desserte de la couronne nord de la ville et de l’arrondissement de Beauport;
Importance de l’accessibilité universelle des infrastructures et du matériel roulant;
Impacts sur l’aménagement du territoire et sur les résidences riveraines des tracés du tramway et du trambus;
Fiabilité et rapidité des temps de parcours à la suite de la mise en service du réseau structurant;
Partage sécuritaire de la chaussée entre tous les usagers de la route (piétons, cyclistes et automobilistes) et le tramway;
Effort de communication et d’information de la Ville à maintenir.

Quelques faits saillants sur le questionnaire en ligne[1] :

57 % des répondants sont totalement ou plutôt satisfaits du projet dans son ensemble;
57 % des répondants estiment que le projet répond aux besoins des citoyens;
Plus de la moitié des répondants sont satisfaits pour les tracés proposés du tramway (56 %) et du trambus (55 %);
Plus de répondants projettent d’utiliser le transport en commun pour se rendre au travail (de 32 % en 2018 à 40 % en 2026), pour des déplacements de loisirs (de 44 % en 2018 à 52 % en 2026) ou pour le magasinage (de 19 % en 2018 à 30 % en 2026);
70 % des répondants sont satisfaits de l’amplitude de l’horaire (5 h à 1 h) offerte par le réseau structurant;
65 % des répondants croient que les temps de déplacement seront fiables et 53 % croient qu’ils seront plus courts.

Le rapport de consultation est disponible sur le site Internet de la Ville de Québec dans la section Documentation du la page consacrée au réseau structurant.

Travaux en cours et prochaines étapes du projet

Rappelons que la Ville de Québec procède actuellement à une collecte de données complémentaires et préliminaires (relevés d’arpentage, sondages des sols et localisation des utilités publiques) nécessaires à l’avancement du projet. La Ville sera donc en mesure, dans les prochains mois, de répondre aux préoccupations des citoyens par rapport à l’impact de l’implantation du réseau structurant sur leur propriété. Des rencontres spécifiques seront tenues au moment opportun. Les citoyens concernés en seront les premiers informés.

Par la suite, les études de conception (2018-2019) seront réalisées. Ces études consistent à préciser l’insertion de l’ensemble des tracés proposés dans le projet. Enfin, la Ville élaborera les plans et devis (2020-2022) pour finaliser de façon plus précise l’ensemble des besoins en infrastructures et en matériaux pour la mise en chantier du projet, prévue pour 2022.

À propos du réseau structurant de transport en commun

À la suite des consultations de juin 2017, les citoyens se sont prononcés à une forte majorité en faveur d’un réseau structurant de transport en commun. Le projet présenté par la Ville de Québec en mars 2018 comportera quatre composantes, soit le tramway (23 km, dont 3,5 km en souterrain), le trambus (17 km), les infrastructures dédiées au transport en commun (16 km) et le Métrobus (110 km). L’ensemble des parcours du Réseau de transport de la Capitale (RTC) se connectera à ces composantes pour assurer une couverture maximale sur le territoire. La Ville de Québec vise une mise en service complète d’ici 2026.

Pour accéder à beaucoup de documentation (photos, vidéos, foire aux questions, historique de la démarche, caractéristiques des modes de transport, etc.), les citoyens sont invités à consulter la page web du transport structurant

[1] Ces données correspondent aux répondants résidant dans l’agglomération de Québec. Il ne s’agit pas d’un sondage représentatif de la population.

Le communiqué

Suggestion de Québec Urbain: Cette page web consacrée au transport en commun sur le site de la Ville de Québec mérite vraiment le détour.

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

Le 3e lien et …. le Grand Délire

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 juin 2018 17 commentaires

Accès Transports Viables

Jusqu’au 31 juillet 2018, Le Grand Délire vous invite à rivaliser d’ingéniosité pour proposer votre propre vision d’un nouveau lien entre Québec et Lévis.

Comment participer ?

Il n’y a rien de plus simple. Quel que soit le format de votre idée (description textuelle, dessin, photo…), partagez-la sur Facebook ou Twitter avec le mot-clic #GrandDélire.

Une tyrolienne ? Une liane ? Un service de traversée à dos de dauphins ? Laisser libre cours à votre imagination !

À l’issue du concours, notre jury sélectionnera la proposition la plus audacieuse. Elle sera dessinée par un artiste professionnel puis diffusée sur des produits dérivés.

Vos propositions:

Un voyage dans un baluchon
Une proposition de Marie-Ève Roy.

(…)

Une catapulte solaire
Une proposition d’Alexandre Lambert.

Un 3e lien cyclable à la manière du film E.T.
Une proposition d’Anaïs Anaïs.

La suite

Appui massif à Québec et Lévis pour un 3e lien, selon un sondage (Radio-Canada)

Voir aussi : Transport, Transport en commun, Troisième lien.

Métro aérien: «personne ne voudrait ça en avant de chez lui»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 juin 2018 2 commentaires

Jean-François Néron
Le Soleil

Le président du Réseau de transport de la Capitale est catégorique : «On a discarté des projets de monorail semblables à ça».

Rémy Normand a fait une sortie publique, jeudi, pour faire le point sur un projet de métro aérien (monorail) qui, selon les promoteurs d’un consortium qui approché la Ville — sans succès — et l’opposition officielle, n’aurait jamais été étudié par l’administration Labeaume.

«On trouve ça pesant de se justifier sur des éléments farfelus», a lancé M. Normand, au moment où le coup d’envoi du projet de tramway est donné. Il maintient que des projets similaires de monorail ont été analysés parmi les 143 propositions déposées lors des consultations publiques. Mais l’intégration d’un tel équipement dans la trame urbaine de Québec a été jugé impossible. «Imaginez, sur René-Lévesque. Personne ne voudrait ça en avant de chez lui. Ça été rejeté assez rapidement. Je n’ose pas imaginer les questions qu’on aurait eues si on avait présenté ça», lance-t-il sans détour.

Selon lui, le projet du consortium qui a fait la manchette au cours des derniers jours «manque de rigueur».

Il en coûterait 1,54 milliard $ pour construire sur la rive nord 37 kilomètres de rails et 41 stations réparties sur trois lignes, d’après le groupe. En ajoutant Lévis, on parle de 61 km et 57 stations pour 2,3 milliards $, soit encore 700 millions $ de moins que le projet actuel de tramway et de trambus, uniquement pour la capitale. Le président Normand doute aussi des chiffres présentés.

«On trouve ça pesant de se justifier sur des éléments farfelus», a lancé Rémy Normand.

La suite

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.