Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Patrimoine et lieux historiques »

Survol des chantiers patrimoniaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 avril 2017 2 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

(

Québec) L’approche de l’été annonce la reprise des chantiers patrimoniaux pour rescaper les bâtiments et structures historiques de la région de Québec, souvent très abimés. Petit survol des principaux projets estivaux qui nécessiteront des millions de dollars de débours fédéraux… mais qui ne permettront de réaliser qu’une partie des travaux nécessaires.

La suite

Voir aussi : Patrimoine et lieux historiques.

Retour sur les 10 sites patrimoniaux menacés de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 avril 2017 Aucun commentaire

Martin Dubois
Contact (Université Laval)

En mars 2014, j’avais dressé une liste des 10 sites patrimoniaux de Québec qui m’apparaissaient menacés de démolition, qui agonisaient faute d’entretien suffisant ou qui étaient susceptibles de disparaître parce qu’ils n’étaient pas considérés à leur juste valeur. Force est de constater que, 3 ans plus tard, les choses n’ont pas tellement changé. Sur les 10 sites de ce triste palmarès, 2 ont vu leur situation évoluer. Je les retire donc de la liste et les remplace par le presbytère de L’Ancienne-Lorette et l’ancien restaurant Chez Bahüaud.

La suite

Un billet précédent en 2014 sur un article du même auteur

Un billet de Québec Urbain sur Chez Bahüaud (2014)

Voir aussi : Histoire, Patrimoine et lieux historiques.

Ouvrir le site du Parlement aux citoyens

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 avril 2017 1 commentaire

Photo: Marc Robitaille

Brigitte Trudel
Le Fil

Des étudiants en architecture proposent des pistes à l’Assemblée nationale pour valoriser la colline parlementaire comme espace public.

L’architecture de l’hôtel du Parlement et l’aménagement de la colline parlementaire servent-ils de façon idéale la démocratie qu’ils symbolisent? Sont-ils l’écho du travail de l’Assemblée nationale, qui est de représenter les citoyens? Voilà les interrogations à la base du projet d’étude et d’ateliers Res Publica, qui réunit l’École d’architecture de l’Université Laval, celle de l’Université Rome Sapienza et l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional de l’Université Laval. (…)

Une bonne part des travaux ont porté sur la pos sibilité d’exploiter la cour intérieure de l’hôtel du Parlement, méconnue non seulement du public, mais des parlementaires eux-mêmes «C’est un espace inutilisé, mais au grand potentiel constate Jean-François Allard. On pourrait le rendre accessible en lui donnant, par exemple, un rôle d’accueil ou des fonctions protocolaires; on pourrait aussi en faire un lieu public.»

La suite

Mémoire au Président de l’Assemblée nationale du Québec * Merci à Monsieur Léonce Naud

Voir aussi : Architecture urbaine, Arrondissement La Cité-Limoilou, Histoire, Patrimoine et lieux historiques.

Église Saint-Coeur-de-Marie: les 9 travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mars 2017 9 commentaires

Le promoteur immobilier Louis Lessard a proposé à Québec au cours des sept dernières années neuf versions de son projet et ce avec le concours de 5 architectes, pour le site de l’église Saint-Cœur-de-Marie. Les voici. La dernière proposition dont faisait mention Québec Urbain dès le 2 mars 2017 sera-t-elle la dernière ? Rappelons que la Ville de Québec a manifesté son intention de modifier le Progamme particulier d’urbanisme de la colline Parlementaire afin de pouvoir au besoin acquérir de gré à gré ou exproprier l’église Saint-Coeur-de-Marie. Cet article du journal de Québec fait la synthèse des sept années.

* Illustrations: Courtoisie de Monsieur Louis Lessard

Rappel: La paroisse Saint-Cœur-de-Marie est érigée canoniquement le 3 mai 1918, par détachement des paroisses Saint-Jean-Baptiste et Notre-Dame de Québec. La pierre angulaire est bénite le 21 septembre 1919 et la première messe a lieu le 25 décembre 1920. Elle est fermée au culte en 1997. Elle est depuis la propriété d’intérêts privés. Sa démolition éventuelle est souvent soulevée dans les médias.

Éviter l’odieux de démolir l’église Saint-Coeur-de-Marie François Bourque (Le Soleil). 17 mars 2017. Un extrait: « L’administration Labeaume achète du temps lorsqu’elle parle d’exproprier l’ancienne église Saint-Coeur-de-Marie pour en assurer la conservation.
Elle évite ainsi que la démolition de l’église pour permettre une tour de condominiums devienne un enjeu de la prochaine élection. L’équipe du maire en aura déjà plein les bras avec le Phare sans y ajouter un autre projet à controverse. (…) Ce n’est pas un dossier facile. Que la Ville conserve ou démolisse, il y aura un prix lourd à payer. Dans le budget ou dans l’image publique. Peut-être la Ville préfère-t-elle attendre que l’église s’écroule toute seule pour ne pas avoir l’odieux d’en avoir autorisé la démolition. »

Voir aussi : Architecture urbaine, Arrondissement La Cité-Limoilou, Histoire, Patrimoine et lieux historiques.

1 million $ pour la basilique Notre-Dame-de-Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 mars 2017 Aucun commentaire

Jean-Frédéric Moreau
Le Soleil

La basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec bénéficiera d’une importante aide financière. Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi qu’il consacre un million de dollars pour la peinture de la nef centrale ainsi que la rénovation de l’ornementation, des moulures et des rosettes.

Cette somme fait partie d’une enveloppe de 10 M$ consacrée à la préservation du patrimoine religieux partout au Québec. Sur ce montant total, 1,5 million $ est prévu pour la restauration de trois immeubles et de deux oeuvres d’art dans la région de Québec.

En plus du million accordé à la basilique-cathédrale, un peu plus de 500 000 $ sont dédiés pour des travaux à l’église Notre-Dame-des-Victoires, à l’église Saint-Roch, au Monastère des Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec ainsi qu’à l’église de Sainte-Famille, à l’Île d’Orléans.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Patrimoine et lieux historiques.

Le Couvent et l’Église des Franciscaines (1907)

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 mars 2017 Aucun commentaire

Jérôme Ouellet
Vues anciennes de Québec

La congrégation des Franciscaines missionnaires de Marie, fondée en 1877 et vouée à la prière et aux missions[1], s’établit à Québec en 1892[2]. Comme c’est souvent le cas des communautés religieuses naissantes, les Franciscaines logent temporairement dans des bâtiments avant de s’installer définitivement ailleurs : elles séjournent d’abord sur la rue Richelieu puis sur la rue Scott et, enfin, elles acquièrent du gouvernement provincial un lot de forme quasi triangulaire bordant la Grande Allée et la rue de Claire-Fontaine. Ce terrain était l’une des derniers vestiges de la réserve foncière constituée dans les années 1820 par l’armée britannique pour dégager de toute construction l’aire entourant la tour Martello no 3[3]. En septembre 1893, les Franciscaines intègrent leur nouveau couvent. (…) Dans le cadre du réaménagement du secteur de la colline Parlementaire dans les années 1960 et 1970, le terrain situé à l’arrière du couvent et de l’église est largement amputé : il fait place au Grand-Théâtre, au prolongement de la rue Saint-Amable (Jacques-Parizeau)

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Histoire, Patrimoine et lieux historiques, Projet - L'Étoile.

Une nouvelle vocation à trouver aux bâtiments de l’Hôtel-Dieu

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 mars 2017 7 commentaires

Source : Baptiste Ricard-Châtelain, Le Soleil, le 9 mars 2017

(Québec) À «quelques semaines» du début de la construction du mégahôpital qui poussera sur l’Enfant-Jésus, le ministre de la Santé lance un autre chantier : trouver une nouvelle vocation à L’Hôtel-Dieu, qui perdra toutes ses spécialités médicales.
À l’entrée des journalistes dans la salle où nous avions été convoqués, mercredi midi, Gaétan Barrette se berçait avec des soeurs des Augustines de Québec… C’était la mise en scène médiatique pour marquer le début des consultations sur l’avenir du vénérable centre hospitalier du Vieux-
Québec fondé par les religieuses.
«On est à quelques semaines de la première pelletée de terre du nouveau centre hospitalier», annonce M. Barrette. «On arrive au moment où il faut préparer la transition. […] On doit, d’ici les quatre prochaines années, préparer une piste d’atterrissage qui sera ce que sera L’Hôtel-Dieu à la fin de la construction du nouveau centre hospitalier.»

la suite

Hôtel-Dieu: le démembrement du plus vieil hôpital en Amérique du Nord ?

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Vieux-Québec, Institutionnel, Patrimoine et lieux historiques.

La Ville pourrait acheter l’îlot Lépine

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 mars 2017 4 commentaires

Annie Morin
Le Soleil

(Québec) L’administration Labeaume a décidé d’inclure l’îlot Lépine, qui jouxte le trou béant laissé par la démolition de l’église Saint-Vincent-de-Paul dans la côte d’Abraham, dans la liste des terrains et bâtiments qu’elle se donne le droit d’acquérir si le développement immobilier ne s’y fait pas assez vite, ou à son goût. (…) L’église Saint-Coeur-de-Marie et la maison Pollack sur la Grande Allée, la «petite maison blanche» de l’avenue Wilfrid-Laurier et l’ancienne école Saint-Louis-de-Gonzague font partie du lot. Il faut ajouter le terrain vacant du patro et de l’église Saint-Vincent-de-Paul situé aux portes du Vieux-Québec, terrain qui appartient au promoteur immobilier Jacques Robitaille, en bataille constante avec l’administration municipale. (…) Pour l’église Saint-Coeur-de-Marie, la Ville de Québec justifie ainsi son intervention : «Outre sa valeur patrimoniale intrinsèque, cet édifice représente également un repère visuel important dans son milieu et se définit comme une composante importante qui caractérise la Grande-Allée.»

En plus de stopper la dégradation du bâtiment, fermé au culte depuis 1997, la Ville souhaite «favoriser, si possible, la réalisation de projets d’agrandissement ou de construction complémentaire». Dans ce contexte, la préservation du parvis et le maintien des perspectives visuelles sur le clocher apparaissent comme des incontournables.

Pour le promoteur Louis Lessard, ces nouvelles prescriptions sont inacceptables. «Les gens n’ont pas idée d’où est-ce qu’on part», dit-il en entrevue téléphonique au Soleil. Il réfère à l’état de dégradation de l’ancienne église, mais aussi aux moyens financiers de la Ville de Québec. «Ils n’ont pas une cenne à mettre pour ni acheter ni remettre en état ce bâtiment-là», est-il convaincu.

Même si son bien était revendu, M. Lessard croit que la structure ne peut être conservée. «Il n’y a pas un promoteur, que ce soit moi ou un autre, qui va commencer à travailler à l’intérieur de ce bâtiment-là parce que ça coûte en partant 10, 12 millions $» pour le garder debout, dit-il.

L’assemblée publique de consultation sur la modification au PPU de la colline parlementaire, prescrite par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, aura lieu le 14 mars à 19h à l’amphithéâtre Daniel-Johnson de l’édifice Marie-Guyart (complexe G) situé au 675, boulevard René-Lévesque Est, à Québec.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Condo, Patrimoine et lieux historiques.

La maison Kent transformée en résidence touristique de luxe

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 février 2017 1 commentaire

Source : Taïeb Moalla, Le Journal de Québec, le 28 février 2017

Autrefois siège du consulat de France, la maison Kent, construite en 1648 dans le Vieux-Québec, sera finalement transformée en une résidence touristique de luxe et en une épicerie fine comptant une mini-terrasse. L’ouverture de cet ensemble est prévue pour la mi-juin.
«Il va y avoir 14 chambres haut de gamme avec cuisinettes. La Ville de Québec a accepté le projet. Il ne reste que quelques détails à régler avec le ministère de la Culture. On est en rénovations pour l’instant», a révélé au Journal le copropriétaire et homme d’affaires beauceron, Gilbert Trudeau.
La location hebdomadaire coûtera entre 1500 $ et 4500 $ (pour le penthouse à l’étage). Sur le nouveau site internet, la maison Kent, il est déjà possible d’effectuer des préréservations. Outre ces 14 chambres, trois condos de luxe – disponibles en location à l’année – verront également le jour. L’extérieur et la façade de la maison patrimoniale du 25, rue Saint-Louis, située à proximité du Château Frontenac, seront conservés.

Le projet initial de M. Trudeau, qui devait comprendre sept condos de luxe à louer à l’année, a été refusé par le conseil d’arrondissement. Suzanne Verreault, conseillère municipale d’Équipe Labeaume, a admis qu’elle aurait préféré voir le projet d’origine se concrétiser «pour ramener davantage de résidents dans le Vieux-Québec». La présidente de l’arrondissement de La Cité-Limoilou voit malgré tout d’un bon œil la mouture finale.

la suite

Maison Kent : consultation publique

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Vieux-Québec, Patrimoine et lieux historiques.

Vieux-Québec: l’exode des résidents freiné

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 février 2017 Aucun commentaire

Annie Mathieu
Le Soleil

(Québec) Après avoir vu ses résidents permanents quitter de façon importante le Vieux-Québec entre 2006 et 2011, le dernier recensement révèle que l’hémorragie a été freinée. Mais le bilan demeure négatif puisque la population a cette fois diminué de 2%. (…)

Dans les autres quartiers centraux*

En hausse

Saint-Jean-Baptiste + 4,7% (+ 465 résidents, total: 10 262)
Dans tous les quartiers centraux, c’est celui de Saint-Jean-Baptiste qui a accusé la plus forte hausse de sa population. Avec ses quelque 200 nouveaux condominiums sur Grande Allée, le projet immobilier L’Étoile est fort probablement la source de cette forte augmentation.

Saint-Roch + 3% (+ 228 résidents, total: 7812)

Saint-Roch a également vu son nombre de résidents augmenter depuis le dernier recensement en raison de ses constructions neuves. C’est à l’ouest de la rue Dorchester que l’augmentation est la plus importante.

Limoilou + 0,6% (+ 115 résidents, total: 18 928)

L’augmentation de la population dans Limoilou est plus modeste. Beaucoup de nouveaux résidents se sont installés dans le secteur qui longe le boulevard des Capucins, probablement sur la 8e Avenue, où il y a eu beaucoup de nouvelles constructions de condominums.

En baisse

Montcalm – 2% (- 349 résidents, total: 15 422)
Saint-Sauveur – 2% (- 342 résidents, total: 14 111)

Dans ces deux quartiers, les baisses de population contrastent avec les hausses respectives de 1,7 % et de 1,5 % qu’ils ont connus au dernier recensement. Le professeur de l’Université Laval Étienne Berthold note entre autres que les diminutions sont réparties de façon équitable dans les différents secteurs et que, comme dans le Vieux-Québec, ils ont vu la taille de leur ménage diminuer.

*Les données ont été fournies par le professeur adjoint au Département de géographie de l’Université Laval Étienne Berthold.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Patrimoine et lieux historiques.