Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Commercial »

L’été des adieux au marché du Vieux-Port de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 septembre 2018 15 commentaires

Gabriel Béland
La Presse

Le bâtiment aurait besoin d’amour. La peinture est défraîchie. Les tables de pique-nique à l’extérieur ont connu de meilleurs jours.

« Regardez là, il y a un vendeur de mocassins. Disons que si le marché allait super bien, on aurait un maraîcher à sa place », chuchote Hélène Gignac, devant son étal de confitures de l’île d’Orléans, en désignant du menton un voisin spécialisé dans les produits du cuir.

Et pourtant, en ce jeudi de septembre, plusieurs clients déambulent au marché public du Vieux-Port de Québec, le plus important de la capitale. Il y a des habitants du secteur, des gens venus de la Rive-Sud et beaucoup de touristes.

« Voici des fraises de l’île d’Orléans », annonce fièrement une dame dans un micro. Elle parle en anglais et mène une visite guidée du marché. Les touristes derrière elle opinent, et poursuivent leur exploration des courgettes de Neuville, des pommes de terre de l’île d’Orléans et du sirop d’érable de la Beauce.

Le marché ouvert en 1987 a déjà été décrit par un de ses directeurs comme « un joyau à l’état brut ». Mais désormais, il est surtout présenté par la Ville comme un navet : vétuste, difficile d’accès et en perte de vitesse.

En mai prochain, si tout va selon l’échéancier, le marché va fermer. Un nouveau va ouvrir loin du Vieux-Québec, au nord du quartier Limoilou, face au Centre Vidéotron. Il s’agira d’un projet beaucoup plus grand, avec plus de 3000 espaces de stationnement, au croisement de deux autoroutes. La Ville prévoit y investir plus de 20 millions

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

Grand Marché : vue de la façade

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 août 2018 7 commentaires

Me rendant au Centre Vidéotron, j’en ai profité pour prendre cette photo de la façade de l’ancien pavillon du Commerce qui se transformera bientôt en Grand Marché.

Un appui mitigé au Grand Marché de Québec

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Arrondissement Limoilou, Commercial.

La vente d’Espace 400e sur la glace

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 juillet 2018 6 commentaires

David Rémillard
Le Soleil

Après deux tentatives avortées en un peu moins de deux ans, le processus de vente d’Espace 400e est présentement suspendu, le temps de revoir les critères de l’appel d’intérêt.

Services publics et approvisionnement Canada (SPAC) a toujours le mandat de disposer du bâtiment appartenant à Parcs Canada. Mais selon Sylvie Asselin, directrice régionale de SPAC, responsable de la vente du pavillon d’Espace 400e, relancer l’appel d’offres selon les mêmes critères, après deux échecs, n’est peut-être pas la chose à faire.

Le fédéral est donc à réévaluer le processus de disposition de l’immeuble situé dans le Vieux-Port, mis en vente à l’automne 2016 pour 5,48 millions $, alors qu’il en vaut deux fois plus.

La suite

Un billet précédent en 2008

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

La piste cyclable sur la 3e avenue

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 juillet 2018 6 commentaires

jean-François Néron
Le Soleil

Des commerçants de la 3e Avenue touchés par le retrait de cases de stationnement afin de prolonger la piste cyclable ont mis en demeure la Ville de Québec pour d’éventuelles pertes financières qui découleront de l’implantation de la voie réservée aux vélos.

La suite

La mise en demeure de trois commerçants de la 3e Avenue qui craignent une perte de revenus avec le retrait de 48 cases de stationnement pour prolonger la piste cyclable divise les résidents de Limoilou. Si plusieurs les soutiennent, d’autres se disent déçus de leur position «anti-vélo» et appellent même au boycottage.

La suite

La page Facebook de Limoilou: notre quartier, le meilleur de tous !

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Vélo.

Objectif: redynamiser Fleur de Lys et Hamel

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juillet 2018 8 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Ce ne sont pas les projets qui manquent sur les bureaux de Trudel Alliance. Le promoteur vient à peine de mettre le grappin sur Fleur de Lys, qu’il planche en parallèle sur deux autres développements immobiliers sur le boulevard Wilfrid-Hamel. À terme, les investissements seront de «plusieurs centaines de millions de dollars» pour revigorer en partie cette artère de Québec.

(…)

Mais avant de parler de l’avenir de Fleur de Lys, parlons des deux autres chantiers à venir, soit celui du 1950 et du 5050, boulevard Wilfrid–Hamel. Ce dernier héberge entre autres le restaurant Le Rascal. Il a été acheté au cours des derniers mois pour 6,5 millions $.

(…)

Pour le terrain d’une superficie de 300 000 pieds carrés, à proximité de l’autoroute Robert-Bourassa, l’option privilégiée par les hommes d’affaires est la construction d’édifices commerciaux et de bureaux. Le chantier pourrait débuter «à court terme».

(…)

Quant à Fleur de Lys, Trudel Alliance a déboursé environ 60 millions $ pour acheter l’édifice de KingSett Capital. D’ailleurs, des festivités sont prévues jeudi pour officialiser le changement de garde. «Une fête pour les familles», comme le dit Jonathan, avec entre autres des jeux gonflables. L’événement se déroulera de midi à 21 h.

Pour l’avenir du centre commercial, les hommes d’affaires, policiers dans une autre vie, ont plusieurs projets en tête. Ils souhaitent avant tout consulter les locataires, la municipalité et les résidants des alentours avant de prendre une décision. Des consultations publiques devraient avoir lieu au début de l’automne. Aucune date n’est prévue encore pour le début des travaux.

(…)

Avec la situation plus difficile dans le monde du commerce de détail, le duo concède que la superficie du site sera réduite. Ce sont principalement les locaux du Sears et de La Baie d’Hudson qui pourraient passer sous le pic des démolisseurs. Actuellement, l’endroit compte 115 commerçants.

Le zonage actuel permet des constructions d’une hauteur de 16 et 20 mètres, soit entre cinq et sept étages. L’objectif est de construire plusieurs édifices.

«On veut un projet de niveau international. On veut s’inspirer des projets de développement ailleurs dans le monde. À court terme, on veut qu’il ait plus de dynamisme», souligne Jonathan. «Notre travail est de repenser Fleur de Lys pour les prochaines décennies», renchéri William.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Commercial.

Place Ste-Foy ajoute 1500 cases de stationnement

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 juillet 2018 Aucun commentaire

Yves Therrien
Le Soleil

Le deuxième stationnement étagé de Place Ste-Foy a été ouvert vendredi matin, avec 1500 cases de stationnements dans une nouvelle structure sur quatre étages.

Pour la direction du centre commercial, le nouveau stationnement «permet de rééquilibrer l’offre de stationnement de chaque côté de l’aire de restauration rapide du centre commercial et d’améliorer le flot de circulation dans une zone en pleine densification».

En même temps, le service de voiturier continuera d’être offert à la clientèle des commerces.

Quelque 110 M $ ont investi dans les dernières années pour l’ajout de deux nouveaux stationnements et la revitalisation complète du centre commercial, incluant la construction de l’aire de restauration rapide au nord du bâtiment.

Nous croyons qu’il est stratégique d’investir dans nos propriétés qui sont situées sur le boulevard Laurier, un des pôles commerciaux les plus concurrentiels et dominants de Québec», a indiqué Johanne Marcotte, vice-présidente, exploitation, centres commerciaux d’Ivanhoé Cambridge. «Nous avons d’ailleurs investi près de 400 M $ à Place Sainte-Foy et Laurier Québec depuis 2010, et cette démarche s’inscrit dans notre stratégie consistant à investir dans nos centres commerciaux afin de maintenir et de renforcer leur position concurrentielle dans le marché.»

Pour Donald Larose, directeur de Place Ste-Foy, Laurier Québec et Édifice Price, «les nouveaux stationnements répondent aux besoins de la clientèle avec efficacité et élégance».

Le premier stationnement avait été inauguré en 2017. De plus, les deux stationnements étagés compteront plus d’une dizaine de bornes de recharge pour véhicules électriques, sans compter les mesures pour assurer la sécurité des clients.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial.

Vente imminente de Fleur de Lys

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 juillet 2018 11 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Exclusif / Le centre commercial Fleur de Lys changera de visage au cours des prochains mois, a appris Le Soleil. L’établissement devrait être vendu au promoteur de Québec Trudel Alliance.

Selon nos informations, la transaction de plus de 60 millions $ devrait être officialisée d’ici deux semaines. Mardi, une réunion a eu lieu entre les deux parties et la direction du centre commercial a confirmé qu’une transaction était «imminente». Certains locataires ont aussi eu vent des démarches.

(…)

Selon une source proche du dossier, le promoteur souhaiterait conserver une partie de la vocation commerciale de Fleur de Lys. Il prévoirait d’ailleurs s’asseoir éventuellement avec les locataires pour obtenir leur vision et leur opinion de l’endroit.

Afin de réaliser son projet immobilier à usage mixte avec, entre autres, des unités résidentielles et une nouvelle offre de restauration, des locaux seraient démolis, comme ceux du Sears et de La Baie d’Hudson. Un projet d’hôtel serait aussi à l’étude. L’objectif du promoteur serait de construire sur le site plusieurs édifices.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

Bientôt du développement à Fleur de Lys?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 juillet 2018 2 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Les directions des centres commerciaux Fleur de Lys et des Galeries Chagnon ont racheté au cours des derniers jours les anciens locaux du détaillant Sears dans leur établissement, a appris Le Soleil.
Selon nos informations, le Groupe Mach, qui se spécialise dans la location d’espaces de bureaux commerciaux et de locaux industriels, était également dans la course pour devenir propriétaire du local de deux étages qu’occupait le détaillant à Fleur de Lys.

C’est finalement le consortium torontois KingSett Capital, grand patron du centre commercial, qui a remporté la mise. Lundi, personne n’a voulu commenter la transaction du côté de la direction de Fleur de Lys.

Au cours des derniers mois, plusieurs rumeurs de projets ont circulé pour revigorer le centre commercial de Vanier, notamment la construction d’édifices à condos ou d’immeubles de bureaux sur le site du Sears.

Rappelons que l’enseigne était propriétaire du magasin de 187 000 pieds carrés, du stationnement ainsi que de l’édifice abritant un ancien garage au coin du boulevard Wilfrid-Hamel et de la rue Fleur-de-Lys.

Comme autre possibilité, en 2011, alors que l’établissement appartenait au fonds de placement immobilier Primaris, Fleur de Lys avait réclamé un changement de zonage à la municipalité au cas où il voudrait construire un hôtel dans le secteur de l’amphithéâtre.

Il ne serait donc pas surprenant que la haute direction se tourne vers de nouveaux marchés comme l’immobilier pour diversifier son portefeuille. Surtout qu’à proximité du Sears, l’ancien local de La Baie d’Hudson (106 000 pi2) est toujours vacant et qu’aucun plan n’a encore été annoncé.

La suite

Vente imminente de Fleur de Lys Jean-Michel Genois-Gagnon (Le Soleil). Un extrait: Exclusif / Le centre commercial Fleur de Lys changera de visage au cours des prochains mois, a appris Le Soleil. L’établissement devrait être vendu au promoteur de Québec Trudel Alliance. Selon nos informations, la transaction de plus de 60 millions $ devrait être officialisée d’ici deux semaines. Mardi, une réunion a eu lieu entre les deux parties et la direction du centre commercial a confirmé qu’une transaction était «imminente». Certains locataires ont aussi eu vent des démarches.

Voir aussi : Commercial.