Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Densification »

Limoilou: Opposition à un projet de tour

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 février 2018 31 commentaires

Marc Allard
Le Soleil

Dominic Martin habite avec sa conjointe et ses deux enfants sur la rue Leclerc, dans le Vieux-Limoilou. À quelques pas de chez lui, le promoteur ACERO Groupe Immobilier projette de construire une tour d’habitation de 18 étages sur le site de l’église Saint-François d’Assise.

M. Martin a vu les images de la tour. Il a écouté le promoteur au conseil de quartier arguer que son projet contribuerait à la densification que souhaitent la Ville de Québec et son maire, Régis Labeaume. Son verdict? Non merci.

Avec ses nombreux duplex et triplex, Limoilou devrait continuer à se densifier à une hauteur raisonnable, fait-il valoir. Pour lui, pas question de défigurer le cœur du quartier avec une tour de 18 étages. «On confond la 1re Avenue avec le boulevard Laurier», déplore-t-il.

Ces jours-ci, comme de plus en plus de citoyens du secteur, Dominic Martin se mobilise pour ne pas voir l’immeuble de 123 logements apparaître dans son voisinage.

Un groupe d’une dizaine de résidents des rues Leclerc, Royal-Roussillon et Ozanam ont formé le groupe «Action Limoilou» et mis en ligne une pétition demandant au conseil municipal de Québec de maintenir le zonage actuel de cinq étages pour toute construction érigée sur le site de l’église désaffectée. La pétition en ligne a enregistré environ une centaine de signatures.

La suite

La pétition

Monsieur le Maire ou le complexe de la hauteur Dominic Martin, Point de vue (Le Soleil)

Oui à une tour dans Limoilou Pierre Gagné, Carrefour des lecteurs (Le Soleil)

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Densification, Hauteur.

La banlieue, moins chère qu’en ville?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 janvier 2018 19 commentaires

Stéphane Desjardins
Journal de Montréal

Vous voulez vous acheter une maison? Vous pensez que la banlieue est moins chère que la ville? Refaites vos calculs.

Certes, le prix au pied carré d’une maison sera probablement moins élevé à Saint-Amable, Saint-Colomban ou Mascouche, qu’à Ahuntsic, Dollard-des-Ormeaux, sur le Plateau ou même à Pointe-aux-Trembles. Et c’est généralement plus cher dans la Haute-Ville ou à Sainte-Foy qu’à Neufchâtel ou Beauport. Mais le prix ne fait pas foi de tout. Il faut aussi tenir compte des besoins de votre famille, de la qualité et du coût de la vie, de votre budget, de vos liquidités et de la valeur de votre actif.

Par exemple, une majorité de jeunes familles misent sur la banlieue parce qu’ils estiment qu’ils ne peuvent se payer l’équivalent à Montréal. Pourtant, la vie banlieusarde comporte souvent des coûts cachés insoupçonnés, confirmés par des études qui se multiplient. Prenez les transports: une voiture moyenne coûte environ 10 000 $ par année à rouler (achat/location, essence, entretien, amortissement). Au bout de 25 ans, soit la durée normale d’une hypothèque, cette deuxième voiture banlieusarde financera votre maison située en ville.

Plus ou moins ?

En 2013, Luc Gagnon et Pierre-Olivier Pineau, de HEC Montréal, ont démontré qu’un couple avec deux enfants vivant en ville avec une seule voiture peut acheter une maison de 210 000 $ plus cher que le même ménage ayant choisi la banlieue et deux autos. S’ils roulent 20 000 km par année, ça équivaut à une hypothèque de 160 000 $. En fait, sur 40 ans, le coût de la vie sera moins élevé pour un couple se déplaçant en transports en commun, même si leur maison coûte 250 000 $ de plus à Toronto qu’à la banlieue, selon le Globe & Mail. Même logique à Montréal et à Québec.

La suite

L’étude de 2013

Voir aussi : Densification.

Vivre en ville: Panel Nouveau cycle municipal (vers quel développement urbain ?) 7 décembre

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 décembre 2017 Aucun commentaire

École nationale d’administration publique

François Bourque, Chroniqueur, Le Soleil
Émilie Vézina-Doré, directrice générale d’Action Patrimoine
Carl-Frédéric De Celles, Président iXmédia
Christian Savard, Directeur général de Vivre en Ville
Alexandre Turgeon, Fondateur et président exécutif de Vivre en Ville

Toutes les infos

Voir aussi : Architecture urbaine, Conférences / évènements, Densification, Environnement, Nouvel urbanisme.

Le marché de l’habitation évolue à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 novembre 2017 Aucun commentaire

Alexandra Perron
Le Soleil

(Jocelyn Boivin, président d’Habitations Boivin) À la lumière de son expérience, l’entrepreneur constate que le marché a évolué. Il ne se construit presque plus de maisons unifamiliales dans la première et la deuxième couronnes.

L’heure est aux jumelés, aux plex, aux condos. «Les plus jeunes n’ont pas le même désir que leurs parents au même âge de devenir propriétaires. Ça change la dynamique. On parle de plus en plus de densification, de mobilité, de développement durable. Tout ça commande une approche différente.»

La suite

Voir aussi : Densification, Maison.