Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Parc »

Collectif Le banc: investir les endroits oubliés

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 septembre 2013 1 commentaire

Le petit carré de béton inoccupé, à l’angle des rues Caron et Saint-Joseph, à Québec, a été pris d’assaut par un groupe de jeunes, en fin de semaine dernière. En quelques heures, ils ont bricolé, avec des palettes de bois, des bancs et des boîtes à fleurs qu’ils ont disposés là en attendant la réaction des passants. «L’expérience a été absolument concluante», a confié Jean-Philippe Simard, l’étudiant à l’origine de cette initiative urbaine.

Suite sur Le Soleil
La page Facebook du Collectif Le Banc

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Art de vivre en ville, Art urbain, Parc.

Retour sur le jardin qui a fait refleurir Saint-Roch

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 août 2013 4 commentaires

Il y a 20 ans, le 26 août 1993, le maire Jean-Paul L’Allier inaugurait le jardin de Saint-Roch. Construit en lieu et place d’un stationnement devenu l’image d’une basse ville sur le déclin, cet îlot de verdure est devenu le symbole de la relance du quartier Saint-Roch avec l’arrivée successive d’institutions d’enseignement, d’habitations, d’entreprises et de centres artistiques. Mais la route vers la construction du parc a été longue et truffée de luttes politiques et citoyennes.

Suite sur Le Soleil

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Parc.

Possibilité de réaménagement des parcs de l’Amérique-Française et de la Francophonie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 août 2013 2 commentaires

Source : Stéphanie Martin, Le Soleil, le 17 août 2013

(Québec) Les parcs de l’Amérique française et de la Francophonie changeront de visage au cours des prochaines années. La Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) enclenchera bientôt le processus qui mènera au réaménagement des deux places publiques et des rues qui les entourent.

Ce n’est pas d’hier que le projet de revitaliser le parc de l’Amérique française et celui de la Francophonie est dans les cartons de la CCNQ. Il faut dire que les deux places publiques sont situées au coeur du principal secteur d’intervention de l’organisme : la colline parlementaire. La première côtoie le Grand Théâtre et la seconde s’adosse au parlement. Elles sont reliées entre elles par la rue Saint-Amable.

Déjà en 2006, la CCNQ avait commandé une étude interne au sujet de la création de «l’axe Saint-Amable». «C’était une étude pour amorcer notre réflexion», indique la porte-parole Anne-Marie Gauthier, soulignant que celle-ci n’a jamais été rendue publique.

Le parc de l’Amérique française, qui a été le théâtre d’affrontements épiques lors du Sommet des Amériques en 2001, est aussi passé à un cheveu de se voir offrir une cure de rajeunissement gracieuseté de la France. En 2005, le pays de Molière avait en effet proposé d’offrir, en guise de cadeau pour le 400e anniversaire de Québec, un réaménagement complet du parc, avec fontaines et oeuvres d’art, au coût de 15 millions $. Mais le projet est mort au feuilleton après maintes tractations politiques.

Cette fois-ci, la CCNQ compte bien mener le projet à terme. Elle lancera sous peu un appel d’offres pour la réalisation d’un plan directeur pour l’aménagement de ce secteur, a appris Le Soleil. On sollicitera l’expertise de firmes en architecture du paysage et en design urbain pour redessiner le quadrilatère.

Parce qu’on a étendu la zone d’action à la rue Saint-Amable, mais aussi au Grand Théâtre, à la place Georges-V, et à deux rues qui mènent à la Grande Allée, de Senezergues et de Claire-Fontaine. La Commission a sa petite idée sur ce qu’elle souhaite, mais n’en dira pas plus pour le moment, tranche Mme Gauthier.

la suite

Parc de la francophonie: l’herbe résiste au pavé.

Panorama urbain (1): parc de l’Amérique française (14 mai 2008).

Parc de l’Amérique-Française.

Parc de la Francophonie.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Parc, Qualité et milieu de vie.

Garde-fous non conformes au sentier des Grèves

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 août 2013 14 commentaires

Source : François-Olivier Roberge, Le Soleil, le 14 août 2013

(Québec) Le sentier des Grèves – première partie de la phase 2 de la promenade Samuel-de-Champlain inaugurée en grande pompe en juin 2012 – est entièrement fermé depuis le 1er mai et jusqu’à la Fête du Travail, pour permettre des travaux visant à mettre aux normes deux escaliers de ce parcours piétonnier.

Après la fermeture pour l’hiver de novembre à avril, la Commission de la capitale nationale a retardé l’ouverture annuelle du sentier, prévue le 1er mai, pour rehausser les garde-fous jugés non conformes des deux escaliers menant à la plage Gagnon.

La porte-parole de la Commission de la capitale nationale, Anne-Marie Gauthier, a expliqué au Soleil, mardi, que la commission a appris l’année dernière que la hauteur des balustrades n’était pas règlementaire.

la suite

Deuxième tronçon du sentier des Grèves : échéancier en attente

Des lecteurs de Québec Urbain qui voulaient faire une randonnée et qui se sont butés à cette interdiction ?

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Parc, Projet - Promenade Samuel de Champlain.

Le bassin Brown: Des idées ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 août 2013 11 commentaires

Annie Mathieu
Le Soleil

(Québec) Cinq ans après l’inauguration en grande pompe du bassin Brown, le lieu demeure toujours méconnu du public. Le Port de Québec est d’ailleurs à la recherche d’une vocation au legs de 7,1 millions $ laissé par Ottawa à la Ville de Québec à l’occasion de son 400e anniversaire.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Parc.

Salade aux fruits et papillons

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 juin 2013 3 commentaires

Juste une phrase « Quel bel endroit à découvrir !! »

Volière de Maizerets

Volière de Maizerets

Page Facebook de la Volière.

Sur Google Maps.

Voir aussi : Lieux magiques, Parc.

Site patrimonial de Sillery: Des promoteurs se sentent trahis

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 juin 2013 5 commentaires

Valérie Gaudreau
Le Soleil

(Québec) Les promoteurs immobiliers qui ont acheté l’an dernier pour 5 millions $ une partie des terres des soeurs de Jésus-Marie se sentent «trahis» par ce qu’ils qualifient de «virage à 180 degrés» de l’administration Labeaume. Le scénario de la Ville de Québec pour l’avenir des domaines religieux de Sillery présenté jeudi interdit en effet toute nouvelle construction sur les terrains de Jésus-Marie.

La suite

La Ville se réserve le beau rôle * Une excellente analyse politique de François Bourque

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Parc, Patrimoine et lieux historiques.

Les Plaines d’Abraham et les grands évènements

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 mai 2013 Commentaires fermés sur Les Plaines d’Abraham et les grands évènements

Québec, le 24 mai 2013 – Afin d’assurer une équité envers les utilisateurs des plaines d’Abraham et une transparence envers les promoteurs, la Commission des champs de bataille nationaux annonce la fin de la période de demandes visant la tenue de grands événements sur son territoire pour la présente saison estivale. Les demandes d’utilisation du site pour une date subséquente à cette période pourront être évaluées par la Commission, suivant sa Politique d’utilisation du territoire.

Compte tenu qu’outre la Fête nationale et le Festival d’été de Québec, deux événements avec billetterie auront lieu les 23 et 27 juillet prochain, le site des grands événements sera à toutes fins pratiques monopolisé par des installations scéniques importantes de la mi-juin à la mi-août; la période de mobilisation, incluant montage et démantèlement, allant au-delà de la date de l’événement lui-même. Pour éviter de créer un impact négatif et de procéder à une remise en état adéquate du terrain, ces événements majeurs ont été autorisés dans l’optique d’une séquence de dates rapprochées et du partage d’infrastructures, permettant ainsi à tous les types d’usagers du parc une utilisation plus harmonieuse des lieux et un retour plus rapide à la quiétude de ce site majestueux.

Depuis le 1er janvier dernier, la Politique d’utilisation du territoire révisée vise un meilleur équilibre entre la tenue d’événements et la préservation du caractère paisible et historique des lieux, particulièrement au niveau de l’accessibilité à la population en fonction des divers usages des plaines d’Abraham. À titre de gestionnaire de cet important parc public, la Commission continue d’améliorer sa Politique afin qu’elle reflète clairement et adéquatement les besoins du parc et de ses utilisateurs, toujours dans le respect de son mandat de conservation et de mise en valeur du territoire.

Un billet précédent

Voir aussi : Parc, Patrimoine et lieux historiques.

Plaines d’Abraham: 300 lampadaires au DEL

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 mai 2013 6 commentaires

Québec, le 22 mai 2013 – En mars dernier, la Commission des champs de bataille nationaux a amorcé la modernisation de l’éclairage des artères de son territoire en remplaçant les sources lumineuses à vapeur de mercure par un système de luminaires à la diode électroluminescente (DEL). Cette technologie, qui devrait permettre une économie d’énergie de l’ordre de 70 %, maintiendra la qualité de l’éclairage à laquelle les usagers du parc des Champs-de-Bataille sont habitués et permettra l’élimination d’ampoules au mercure, néfastes pour l’environnement.

Le processus de modernisation de l’éclairage s’inscrit dans un plan triennal et est évalué à 208 000 $ pour la transformation des 300 lampadaires situés sur le parc, l’avenue des Braves, l’avenue De Laune, la terrasse Pierre-Dugua-de-Mons et au parc des Braves. À l’heure actuelle, ce sont 215 lampadaires qui ont été transformés et la première phase, visant la transformation de 235 lampadaires, sera complétée d’ici juin. Quant aux 65 lampadaires restants, ceux-ci nécessitent une restauration avant leur transformation au système d’éclairage DEL.

C’est après un long processus de recherche et de multiples essais que la transition vers le DEL a été possible. Il était primordial pour la Commission que ce passage à la modernité se fasse dans le respect des traditions.

Dessinés par l’architecte paysagiste Frederick G. Todd en 1913, les lampadaires demeurent une composante importante du paysage et de l’image de marque du parc des Champs-de-Bataille.

Commission des champs de batailles nationaux

Voir aussi : Parc, Patrimoine et lieux historiques.